AccueilArt contemporain

Le MET de New York rend au Nigeria des œuvres d’art pillées sous la colonisation britannique

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

© Matteo Maretto/Unsplash

Seulement trois œuvres ont été rendues. Le chemin est encore long…

Le Metropolitan Museum of Art (MET) de New York a rendu officiellement au Nigeria trois œuvres d’art des XIVe et XVIe siècles pillées sous la colonisation britannique à la fin du XIXe siècle, et a signé un accord avec ce pays d’Afrique sur des échanges en matière d’art.

Déjà annoncée en juin 2021, la restitution de deux plaques et d’une tête en cuivre a été signée à New York par le directeur du MET Max Hollein et Abba Isa Tijani, directeur général de la commission nationale pour les musées et monuments du Nigeria, selon un communiqué du musée états-unien.

"Le MET est satisfait d’avoir été à l’initiative de la restitution de ces œuvres, et s’engage en matière de transparence et de collecte responsable de la propriété culturelle", a déclaré M. Hollein. M. Tijani, cité dans le communiqué, a "sincèrement" félicité "le MET pour la transparence dont il a fait preuve". Le musée américain a détaillé dans son communiqué le parcours de ces œuvres depuis la fin du XIXe siècle.

Datées du XVIe siècle, les plaques en cuivre avaient été produites à la Cour du Bénin, sur le territoire de l’actuel Nigeria. Pillées du palais royal en 1897 lors de l’occupation militaire du Bénin, les œuvres se retrouvent au British Museum de Londres jusqu’en 1950, avant que le Royaume-Uni ne les rende au musée national du Nigeria l’année suivante.

Dans des "circonstances troubles", les œuvres atterrissent sur le marché international de l’art, sont achetées par un collectionneur new-yorkais en 1991, lequel cède sa collection au MET. Il faudra encore des décennies avant que le MET et le British Museum parviennent à sceller en juin dernier un accord de restitution des œuvres au Nigeria.

Par ailleurs, les deux parties américaine et nigériane ont signé un accord de principe "formalisant un engagement commun pour des échanges futurs en matière d’expertise et d’art", selon le communiqué. Sans plus de détails, le MET devrait "prêter des œuvres du Bénin" aux musées du Nigeria et, en échange, Abuja fera "des prêts" au MET dans la perspective d’une nouvelle aile du musée en 2024.

Ces restitutions d’œuvres d’art volées en Afrique par les armées des empires coloniaux européens concernent également la France : ce mois-ci, le Bénin a accueilli le retour de 26 œuvres des trésors royaux d’Abomey, pillées par les troupes coloniales françaises à la fin du XIXe siècle et restituées par Paris. La route reste encore longue quand on voit le nombre colossal d’œuvres pillées qui sont exposées dans nos musées et qui devraient être restituées.

Avec AFP.

À voir aussi sur arts :