AccueilPeinture

Caché durant un siècle, un nu de Picasso a été restauré avec une intelligence artificielle

Publié le

par Lise Lanot

© NBCU Photo Bank/NBCUniversal via Getty Images

Sous une célèbre œuvre centenaire de la période bleue de Picasso se trouvait dissimulé un portrait de femme nue accroupie.

On connaissait de la période bleue de Picasso Le Repas de l’aveugle, le portrait d’un homme attablé, un morceau de pain dans une main, un pichet de vin dans l’autre, hommage à l’eucharistie chrétienne. Réalisée en 1903 et désormais exposée au Met Museum de New York (qui loue sa "lumière mystique empruntée au Greco"), l’œuvre révèle encore des secrets, un demi-siècle après la mort de son auteur.

En 2010, l’entreprise londonienne Oxia Palus – dont l’objectif est de "reconstituer des œuvres d’art perdues grâce à l’intelligence artificielle" – entamait un examen spectrométrique de fluorescence des rayons X et découvrait que sous Le Repas de l’aveugle se trouvait une peinture cachée, Le Nu accroupi solitaire.

Ce mois d’octobre 2021, la firme spécialisée dans la tech présente sa reconstitution de cette œuvre dissimulée pendant 118 ans. Oxia Palus a d’abord reconstitué le "squelette" du tableau grâce à la fluorescence de rayons X, rapporte Robb Report, avant de "remplir" le tableau grâce à une intelligence artificielle reproduisant les coups de pinceaux de l’artiste espagnol.

Le résultat a été converti en "heightmap" (ou "champ de hauteur", en français, soit une image matricielle permettant de réaliser un rendu tridimensionnel) avant d’être imprimé en 3D "afin de lui donner l’allure d’une vraie peinture à l’huile".

"J’espère que Picasso serait heureux de savoir que le trésor qu’il gardait caché pour les générations futures est enfin révélé […] et que la femme représentée serait heureuse de savoir qu’elle n’a pas été effacée de l’histoire", s’est réjoui George Cann, co-fondateur d’Oxia Palus, auprès de Robb Report.

Loin de seulement regarder vers l’avenir, les avancées technologiques du XXIe siècle permettent à des équipes passionnées d’éclairer d’une nouvelle lumière les œuvres et l’histoire du passé. Récemment, c’est un tableau de Johannes Vermeer, La Liseuse à la fenêtre, qu’on restaurait afin de lui faire retrouver son visage originel. Les surprises n’ont pas fini de tomber.

À voir aussi sur arts :