AccueilPeinture

Qui était Le Titien, peintre italien virtuose du portrait et de la couleur ?

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

Peintre des femmes, maître du portrait et virtuose du colorito : tout ce qu’il faut savoir sur Le Titien.

Qui était Le Titien, peintre italien virtuose du portrait et de la couleur ?

© Giovanni Grezzi/AFPTV/AFP

Connu comme l’un des plus grands portraitistes du XVIe siècle, le peintre vénitien Le Titien (Tiziano Vecellio, de son nom complet) a placé au centre de son œuvre le portrait des grand·e·s figures de son époque et la nature. À Rome, une exposition à la Galerie Borghese – qui court jusqu’au 18 septembre 2022 – revient sur ce dernier aspect, plus méconnu, de son travail. À l’occasion de cet événement, revenons un peu sur la carrière de ce grand maître.

Un style entre Michel-Ange et Raphaël

Le grand théoricien de la peinture italienne Ludovico Dolce résumait ainsi l’art du grand maître, mort octogénaire – probablement de la peste – dans la cité des Doges : "Le Titien alliait la grandeur et le côté terrible de Michel-Ange à la grâce et l’élégance de Raphaël et aux couleurs propres à la nature. […] Il libère aussi la peinture des contraintes de la ligne et de la forme où elle était emprisonnée depuis le Moyen Âge finissant, et cela pour donner tout pouvoir à la 'couleur' – au sens de 'colorito' [c’est-à-dire tout le travail d’un peintre pour créer des couleurs, ndlr]".

Sa carrière fut exceptionnellement longue et fertile, il travailla pour l’empereur Charles Quint et le roi d’Espagne Philippe II, mais aussi pour la papauté. "Le style du Titien à la fin de sa vie, qui travaille à grands coups de pinceaux, est bien différent de celui de ses années de jeunesse", qui privilégiait le dessin parfait et les couleurs bien appliquées, souvent opaques, propres à ses contemporains comme Bellini. Ses œuvres tardives sont aussi empreintes du style maniériste de Michel-Ange.

L’importance de la psychologie

Dans ses œuvres, Titien donne une place importante à la psychologie de ses sujets peints. De nombreuses femmes – répondant aux canons de beauté de l’époque – sont passées devant son chevalet. Toujours, le maître italien attache une attention particulière aux étoffes. Sa signature est sensible tant il travaille la texture de chaque partie de ses tableaux.

Ils dessinent, avec son ami Giorgione, d’immenses fresques jusqu’à la mort de ce dernier. Le Titien a connu un succès précoce et devint le peintre officiel du palais des Doges. Cette mission lui permet de voyager à travers l’Europe et de peindre les grandes personnalités contemporaines.

Konbini arts avec AFP.

À voir aussi sur arts :